Le débutant dans son désir d'acquérir très vite cette science manque de patience. Nous abordons là un problème complexe.

Pour étudier un mouvement, il nous faut l'expliquer lentement, en le décomposant par fraction, ce qui laisse évidemment des temps morts, préjudiciables à l'efficacité. En effet, ces "temps morts " permettent à l'adversaire de changer sa position initiale, pour la rendre "solide " pendant les explications. La prise proposée, ayant perdu son efficacité pratique, ne remplit plus son rôle d'enseignement.

Or l'élève lui, ne se rend pas compte de cette modification qui transforme le déséquilibre en position forte. Il lui semble que le mouvement exécuté au ralenti (qui l'empêche d'utiliser son action vivante) peut obtenir la même efficacité qu'une action sincère.

La seconde difficulté vient de ce que le débutant n'admet pas que la prise est efficace, si elle ne lui fait point mal. Ne s'en rendant pas compte, il demande au partenaire de résoudre un problème, sans lui en fournir les moyens.

Ce sentiment commun à tous les débutants provient d'abord de ce qu'il ne "croit" pas ce qu'on lui enseigne. Il ne peut se rendre compte par lui-même de l'exactitude des conseils donnés, que s'il échoue dans son attaque ou s'il ne peut plus continuer à se défendre. Il faut qu'il soit mis dans l'impossibilité de faire tout ce que ses "si " proposent, lorsque le mouvement est exécuté au ralenti.

Le profane doit comprendre, une fois pour toute, que tout ce qu'il peut imaginer, pour se soustraire à l'action de la prise, a déjà été étudié par des milliers de pratiquants avant lui, et que si l'on continue à enseigner cette méthode, c'est qu'elle est valable. Le second principe auquel l'élève doit se soumettre, est de croire à l'instruction qu'on lui donne, sans essayer de tricher en disant mais "si " je fais ceci ou "si " je fais cela, qu'arrive-t-il ?

Ce fameux "si" a été et sera toujours dans le vocabulaire du débutant. Hélas! Ses questions lui font perdre un temps précieux dans sa marche vers la connaissance. En effet, lorsqu'on lui apprend un mouvement, celui-ci doit être fait dans telle ou telle circonstance et il est impossible de faire autre chose dans ce cas.

Le "si" je fais cela ? N'est pas concevable dans l'action sincère qui ne dure qu'une fraction de seconde. Par contre, c'est possible durant le "temps morts" de l'explication, lors de l'étude. Il faut que le pratiquant admette qu'il ne lui est pas possible de changer, en une fraction de seconde, pendant l'attaque son déséquilibre et sa position.

Le mouvement exécuté au ralenti, lui permet au contraire, de les modifier au cours des explications. L'action proposée s'applique à un mouvement bien déterminé dans un sens, pour un effort précis, exactement comme un coureur à pied ne peut courir, que s'il est sur un sol permettant de le faire; que le nageur ne peut évoluer dans l'eau dans des conditions favorables, que si la hauteur d'eau est suffisante.

C'est comme si le débutant obligeait le professeur à lui expliquer ce que ferait le nageur s'il manquait d'eau, ou le coureur s'il devait se déplacer dans l'eau. Que diable, un peu de patience!!

Bien sûr, le professeur vous apprendra à nager, mais ce n'est pas à ce moment là qu'il lui faudra demander des conseils pour apprendre à courir et lorsque le moment sera venu de courir, il ne faudra pas lui demander "si " on peut obtenir les mêmes résultats en nageant.

Étudiez donc le mouvement qu'on vous enseigne, sans essayer de le compliquer par des changements d'action. En agissant ainsi, vous ne perdrez pas votre temps et vous n'obligerez pas votre partenaire à vous prouver l'efficacité de la prise, qui pourrait devenir si "réelle", qu'un accident en résulterait inévitablement.

Travaillez patiemment pour vous permettre d'assimiler l'enseignement que l'on vous donne. Ne cherchez pas de complications inutiles et dangereuses.

Vos anciens n'ont peut-être pas encore assez de technique pour pouvoir vous démontrer toutes les ressources de cet art magnifique, mais ils en savent suffisamment pour vous apprendre ce que vous avez besoin de savoir pour débuter.

D'autre part, et cela est très important, si vous agissez en élève docile, vos instructeurs pourront vous faire comprendre plus clairement tous les détails qui obtiennent l'efficacité maximum, mais si vous leur posez des "colles" où ils perdent la face, ils n'auront que la ressource de vous adresser au professeur, qui vous répondra, bien sûr, mais qui a certainement autre chose de plus intéressant à faire.

Vous ne pouvez exiger d'accaparer pour vous seul les instructeurs ou le professeur, ou alors faites le, mais prenez des leçons particulières.