Prenons quelques exemples :

  • Vous évoluez dans la vie sans problèmes de santé particuliers. Ne laissez pas les choses en l’état, prêtez attention à votre santé, même si rien ne se manifeste. L’homme fonctionne comme une toupie. Il est nécessaire de lui redonner constamment de l’énergie pour ne pas qu’elle perde trop de vitesse et se mette tout à coup à évoluer dans tous les sens de façon anarchique avant de s’arrêter.

Cette attention de l’Esprit sur le corps, de son esprit sur les autres, est la même que celle développée sur le tapis d’Aikido. Prêter attention, c’est envoyer du Ki, c’est accéder à la perception. C’est le principe des Kiatsu. Envoyer du Ki c’est percevoir le corps, l’Esprit, du partenaire. Martialement c’est une notion fondamentale.

  • Vos deux enfants jouent au foot-ball dans l’appartement et manifestement y prennent goût et n’entendent pas arrêter. Dans le système horizontal, on pourrait concevoir, soit hurler et les contraindre par la force pour qu’ils stoppent, soit les laisser faire. C’est aller dans le sens contraire du Ki ou dans le même sens.

Dans cette première solution, vous allez violer l’indépendance et le caractère naissant de vos enfants. Dans le deuxième cas, vous allez vous retrouver à terme avec un appartement dévasté. La troisième dimension (verticale : Irimi ) consiste tout à coup à faire irruption dans la pièce, et à leur proposer un nouveau film vidéo, une ballade en forêt, une partie de tennis avec leur père, tondre la pelouse, aller voir des amis, prendre la responsabilité d’aménager un nouvel espace jeu etc.. Si le choix est judicieux, il est fort à parier que ces bambins vont vous emboîter le pas, délaissant le ballon en criant de joie. Le problème a été résolu, en harmonisant les conflits, sans en créer d’autres, sans forcer vos enfants, et sans laxisme qui ne ferait que reporter le problème.

Dans le cas de la force (entrer contre le Ki de Uke) il est à parier que ces enfants attendront votre départ pour faire leur partie, et leurs attitudes générales deviendront fausses, cachées, perverses. (Sur le tapis : recentrage de Uke dans vos techniques). Dans le cas du laxisme (aller dans le sens du Ki de Uke) ils finiront bien par profiter naturellement de l’engrenage et par un jour tirer à la carabine dans votre salon (sur le tapis : Enchaînement des contre-attaques de Uke dans votre technique). Cette pratique nécessite de l’expérience, car en fait l’enjeu est de changer la direction de l’Esprit de ces enfants et non pas leur esprit. Changer cette direction du Ki c’est le principe Atémi-Irimi de l’Aikido. Le réussir, le comprendre sur le tapis physiquement et intellectuellement assure son actualisation dans la vie quotidienne.

  • Dans une gare, il est normal de voir courir des personnes, le visage angoissé de manquer leur train. Cette situation est normale, naturelle et pourtant violente si l’on y prend garde. L’agressivité naturelle d’un homme qui court prendre son train et qui va vous heurter nécessite Tenkan. Cette situation est normale. Si en courant, sans regarder devant lui, au dernier moment il vous voit, et que vous faites une esquive, il est fort probable qu’il tombe. Si au contraire vous faites Tenkan en saisissant ses hanches, il poursuit sa route parce que vous avez stabilisé son déséquilibre spontané destiné à vous éviter. En agissant de la sorte vous avez donc participé à la stabilisation d’une situation naturelle, sans la perturber. Vous avez fait Tenkan.
  • Dans une église, si au cours du recueillement habituel, vous voyez soudainement courir des personnes de manière désordonnée, il se passe quelque chose d’anormal. Il est nécessaire alors de rentrer dans la situation (Atémi-Irimi) et d’aider, d’agir pour changer cette situation et la faire revenir à la normale.

Ces exemples montrent à quel point la situation naturelle est affaire de contexte et de sensation. L’homme qui s’exerce au Budo, évolue naturellement, et agit rapidement et justement pour changer toutes situations anormales, dans l’Esprit d’harmoniser la vie avec l’ordre universel. Il respecte et participe aux actions quotidiennes naturelles sans les troubler, en donnant son l’énergie pour aider au maintient de l’ordre universel.