Pédagogiquement, on le dit être la distance minimale qui oblige à faire un pas pour donner Atémi. Cette distance peut être affinée et peut-être mieux perçue par certains dans le travail aux armes (Objectif secondaire).

Chaque situation d’équilibre génère ou est générée par un Maai unique. La distance entre la terre et la lune n’est pas une donnée de base, mais l’expression de la loi fondamentale de la gravitation. C’est cette gravitation qui est théorie de base et non les 300 0000 Kms environ qui séparent ces deux planètes. Cette loi gravitationnelle s’exprimant entre le soleil et Venus nous donne une toute autre distance. Dans ces deux cas, il y a équilibre, harmonie, Union en un système cohérent, lui-même faisant partie d’un immense système unit et cohérent.

Cette loi gravitationnelle au niveau de l'aïkido peut être comparée à ATEMI. Elle génère un Maai, une distance. La loi (Atemi) n’est donc pas à confondre avec son effet (Maai).

Le Maai est l’expression d’un équilibre de conflits. En fait la lune continue à tourner autour de la terre parce qu’elle ne cesse de vouloir tomber sur cette terre. Seule sa vitesse de rotation (son mouvement) l’y en empêche en permanence. Ce système Terre-Lune est un équilibre qui préserve la vie sur notre planète. Si ce satellite partait, ou se rapprochait trop de la terre, il est évident que notre vie serait modifiée (création d’une autre forme), ou simplement annulée.

Plus proche de nous, la rupture de Maai avec votre conjoint engendre la vie. Sa rupture brutale sur l’autoroute provoque la mort. On retrouve bien ici le principe d’Atemi Aïkido et son originalité. L’Atémi Jutsu donne la mort, l’Atémi Aïkido donne la vie ou la mort. C’est à comparer également aux points vitaux de l’homme qui sont les mêmes pour ces deux fonctions. L’Aïkido doit permettre la liberté de ce choix. Pour que cette liberté soit réelle, il faut être capable de donner la mort comme de donner la vie. C’est en cela que l’Aïkido est non violent : le pratiquant fait le choix de la vie mais potentiellement il pourrait donner la mort.

Atémi permet donc l’évaluation exacte de Maai. Nul ne peut, durant sa vie quotidienne maintenir en permanence un Maai adéquat. Que l’on soit dans le métro, dans une queue de spectacle en ville, dans les bras de son conjoint le soir, le Maai dans ces situations, s’impose à l’homme « social ». Il serait illusoire dans la société actuelle d’affirmer ne jamais avoir eu à se trouver dans ce genre de situations de rupture de Maai. Le travail ne consiste donc pas à éviter ces situations, ni à essayer de garder son Maai dans la cohue du métro, mais bien à apprendre à gérer ces ruptures de distance le plus harmonieusement possible, car elles sont devenues naturelles et incontournables, et pas toujours conflictuelles mais quelques fois dangereuses.

En résumé, ces situations sont de deux types :

  • Le Maai est rompu volontairement, vous imposez cette situation.
  • Le Maai est rompu intempestivement, la situation s’impose à vous.

L’Aikido donne deux moyens = Irimi et Tenkan.

  • Irimi : est l’intrument de rupture volontaire du Maai (changer la situation).
  • Tenkan : est l’instrument d’adaptation active à la rupture intempestive du MAAI (ne pas changer la situation)
  • Prévue = Omote - imprévue = Ura

Sur le tapis, lorsque le Maai est rompu par Irimi, votre partenaire doit être déjà projeté ou en cours d’immobilisation. Plus accessoirement, décider du bien ou du mal est l’exercice d’Irimi dans la vie courante.

La liberté de décider de la vie ou de la mort est l’exercice d’Irimi dans l’Art Martial.