En bref, chacun viendra chercher dans l'aïkido ce qu'il souhaite y trouver. On peut même peut être dire, que beaucoup y trouveront tout autre chose que ce qu'il étaient venus y chercher. Mais on ne peut pas ignorer cette éternelle interrogation des personnes souvent extérieures à la pratique de l'aïkido : "quelle est l'efficacité de l'aïkido comparé à d'autres arts martiaux ou sports de combat ?"

Etant donné que nous n'avons défini aucune cible pour l'efficacité (discipline, harmonie, confiance en soi, résolution des conflits, art de vivre, combat, ... ?), c'est le genre de débat qui pourrait être sans fin, tant chacun défendrait sa discipline et la vision qu'il s'en fait. Le plus intéressant n'est probablement pas la question en elle même mais la raison pour laquelle cette question vient à l'esprit du spectateur qui regarde l'aïkido.

L'aïkido est un apprentissage long qui nécessite de créer des situations pédagogiques. Le rôle de UKE est de permettre l'apprentissage de TORI. Outre le fait que UKE n'est pas forcément entraîné à porter les coups, les attaques se font dans un but pédagogique très souvent sans réelle sincérité. Vu de l'extérieur, cela laisse songeur, car on ne peut s'empêcher de se demander ce qu'aurait fait TORI si UKE avait frappé plus vite, plus fort et dans sa direction.

Le but ici n'est pas de lancer un débat sur le sujet, mais de présenter une personne qui a souhaité montrer un début de réponse. Il s'agit de Fabio Branno Sensei président de l'ARCA (Association for Research and Cooperation in Aikido) qui s'est adjoint en tant que UKE G.Santorelli 2ème dan de Kickboxing.

Voici donc un aperçu de la réponse de l'aïkido à des attaques réalisées à une vitesse réaliste par un expert des coups portés : vidéo (6,6 Mo)