Les bujutsu sont les techniques martiales traditionnelles. Ce sont les disciplines qui étaient pratiquées par les bushi, les guerriers japonais. La création des principaux ryu s’étale sur plusieurs siècles et certains remonteraient aussi loin que le 6ème siècle. Les ryu possédant les plus anciennes traces écrites de leur existence remontent déja au 15ème siècle. Leur but est de détruire l'ennemi de la façon la plus rapide et la plus efficace. Il n'existe aucune limitation morale ou technique quand à la façon de le faire, la survie du pratiquant reposant sur la mise en application de son savoir. A une époque où les défis et duels étaient fréquent un adepte n'était pas mesuré en terme de réalisation spirituelle mais au nombre d'ennemis défaits.

Les budo sont les voies issues des bujutsu. Ils ont été créés entre la fin du 19ème siècle et le milieu du 20ème. Les plus célèbres et les plus pratiqués sont le Judo, le Kendo, le Karatédo et l'Aïkido. La traduction littérale de Budo est « voie martiale ». Leur but est l'éducation de l'homme aux niveaux physiques et spirituels. La pratique est un support dont la finalité destructrice est secondaire. Ce sont des disciplines avec une éthique forte qui délimite généralement leur panel technique.

Les kakutogi enfin, sont les sports de combat issus des budo. Ils comprennent les versions sportives des budo ainsi que des disciplines nouvelles telles que le Kick-boxing. Au Japon ce terme recouvre surtout ce qu’on appelle en occident le MMA (Mixed Martial Arts). Ce sont des loisirs sportifs nés du milieu du 20ème siècle à nos jours. Ils visent à permettre la confrontation de deux adversaires dans le cadre le plus égalitaire et sécurisé possible. En conséquence ils sont très normés et leur éventail technique est très limité. Les arts martiaux artistiques peuvent être classés dans les kakutogi. La confrontation ne se fait pas par le combat mais par une évaluation de formes, comme en patinage artistique. Mais les compétitions de formes existent aussi en Karaté sportif par exemple.

Pour le Systema ou les méthodes de self-défense telles que le Krav Maga, il est vrai qu'elles ne se classent pas facilement dans une des trois catégories. En fait ce type de travail est très minoritaire au Japon qui est un pays très sûr et où les gens ne vivent pas dans la crainte d'une agression. Les méthodes de self-défense dont l'un des principaux attraits est de pouvoir développer une capacité à se défendre rapidement ne présentent donc pas l'attrait qu'elles peuvent avoir en France ou aux Etats-Unis. La classification bujutsu/budo/kakutogi est une simplification qui recèle quelques exceptions et des chercheurs comme Donn Draeger en ont d'ailleurs élaboré des beaucoup plus pointues. On pourrait classer le Systema avec quelques méthodes de combat modernes comme des shin-bujutsu, techniques martiales modernes, et les méthodes de self-défense comme des goshinjutsu, techniques de self-défense.

Les self-défenses sont normalement créées et enseignées de façon à rester dans le cadre légal. Elles visent à se protéger d'agressions et non de tentatives de meurtres. Pour respecter la notion de proportionnalité, toutes les techniques létales sont donc logiquement bannies. En revanche un shin-bujutsu est un système de combat moderne qui, comme les bujutsu traditionnels, vise à détruire son ennemi de la façon la plus radicale dans le minimum de temps. Bien sûr les versions enseignées au grand public sont édulcorées mais c'est l'essence de la discipline pour ceux qui la pratique dans le cadre d'un besoin réel.