Le Blog de Maryline (aïkido / iaïdo)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 4 janvier 2011

Informations historiques

Un retour au plus proche de la source permet parfois de comprendre l'histoire d'une discipline...

Merci à Antoine d'avoir fait connaître cet interview de maître Nocquet datant de 1988 sur France Culture :

vendredi 1 octobre 2010

Plus japonais qu'un japonais

Il n'est pas nécessaire de parler japonais ou d'étudier le Shinto pour apprendre l'aïkido. Par contre il est indispensable de remettre les disciplines que l'on pratique dans leur contexte si on veut en obtenir l'efficacité. Non pas dans le contexte culturel au sens où on l'entend habituellement, mais le contexte du quotidien. Une discipline traditionnelle pratiquée avec le corps utilisé de façon moderne ne peut donner naissance qu'à une efficacité très limitée.

Informations aimablement transmises et autorisées par Léo TAMAKI

--- Lire la suite ->

lundi 6 septembre 2010

Catégorisation des arts martiaux japonais

Cette catégorisation correspond aux arts martiaux japonais mais les pratiques martiales dans leur globalité rentrent généralement plus ou moins dans une de ces catégories. Dans les disciplines obéissant à des règles telles que le Judo ou le Karaté sportifs, les compétiteurs modifient les techniques à l'extrême en veillant juste à ne pas sortir du cadre des règles. Finalement ces modifications se répandent dans la discipline d'origine qui perd peu à peu la richesse de son enseignement. Les changements sont opérés par des compétiteurs qui ne maîtrisent qu'une partie superficielle de la discipline et leur vision à court terme supprime tout ce qui ne produit des résultats qu'à long terme. Même si ces résultats sont beaucoup plus importants et efficaces.

Informations aimablement transmises et autorisées par Léo TAMAKI

--- Lire la suite ->

samedi 9 janvier 2010

Iaïdo - Les formules de politesse

Les formules de politesse employées sont en japonais. Toutes les formules employées font partie intégrante du langage japonais courant.

O negai shimasu (o négaï chimass’)

(O: préfixe de politesse, Negai : demande, requête, Suru : faire)

Se dit en début de leçon ou pour inviter un partenaire ("je te prie de pratiquer avec moi" ou "j’accepte de pratiquer avec toi"). O negai shimasu est la formule courante et courtoise qui accompagne une demande. On peut le dire en début de leçon lors du salut et avant de solliciter un nouveau partenaire. Le professeur qui demande un uchidachi pour démontrer une technique emploie également cette formule.

Dômo arigatô gozaimashita (doomo aligato godzaïmach’ta)

(Dômo : bien, beaucoup, Arigatô : merci, Gozaru : être, verbe très formel)

Se dit en fin de leçon pour remercier le professeur ou pour remercier le partenaire ("je te remercie beaucoup d’avoir pratiqué avec moi"). Dômo arigato gozaimashita est une formule très formelle pour remercier quelqu’un ("Je te présente mes remerciements"). Le langage courant utilise plutôt arigatô gozaimashita (merci beaucoup), arigatô (merci), sumimasen (merci).

Dô itashimashite (doo itachi mach’té)

(Dô : qu’est ce que ? Comment ?, Itasu : faire)

Qu’ai je fait ? (...qui mérite tes remerciements). Identique à notre "de rien" (en réponse à dômo arigato gozaimashita).

Mata yoroshiku o negai shimasu (mata yorosh’ku o négaï chismass’)

(Mata : encore, à nouveau, Yoroshiku : je me recommande à vous)

A la place de dômo arigato gozaimashita, permet de remercier particulièrement un partenaire avec qui la pratique a été agréable ("je souhaite encore pratiquer avec toi", "je me recommande à vous pour le futur").

Source : Club aïkido et iaïdo de La Louvière (Belgique)

samedi 2 janvier 2010

Zen Nippon Kendo Renmei Seitei Iaido

Le Seitei Iai est conçu de façon très rigide au niveau de la "forme" afin de donner à tous une base technique commune pour l'appréhension de la discipline. Inspiré par les katas des écoles anciennes (Koryu) il comporte aujourdh'ui 12 katas utilisés pour les compétitions et les passages de grades. Ces Katas font l'objet d'une description détaillée dans des documents officiels de la ZNKR (Zen-Nippon-Kendo-Renmei). C'est la ZNKR (fédération japonaise) qui régit la pratique du Seitei Iai. La majorité des pratiquants apprennent aussi une école ancienne.

Source : Diverses et document ZEN NIPPON KENDO RENMEI IAI traduit par Luc GUYOT & Philippe MERLIER

--- Lire la suite ->

dimanche 18 octobre 2009

Marquage hakama

Puisque la question revient de temps en temps "qu'est ce qui est écrit derrière ton hakama ?", autant apporter un éclairage. Il est écrit "Maryline" en écriture syllabaire. En romaji Maryline s'écrit "maririn", mais les systèmes de traduction automatique utilisés par les personnes qui brodent les vêtements proposent plutôt "Maririinu" ou "Maririne", ce qui explique la différence d'écriture.

Le fait de faire broder son prénom sur le hakama est un signe d'humilité. Cela signifie que vous ne pensez pas être suffisamment digne d'intérêt pour que le senseï avec lequel vous pratiquez ait retenu votre prénom. Seuls certains grands maîtres se dispensent ainsi de cette formalité.

Pour rappel, les types d'écritures du japonais sont au nombre de trois :

1. un ensemble de logogrammes : les kanji,

2. deux syllabaires : hiraganas et katakanas,

3. et l'usage de l'alphabet latin romaji dans certains cas plus restreints.

dimanche 16 janvier 2005

Shinto en aïkido

Le shinto, ou « Voie des dieux », est la religion officielle de l’Etat Japonais. Très ancienne, on en retrouve les premières traces dans deux écrits très importants de la mythologie shinto : le Kojiki (Chronique des choses anciennes) et le Nihon Shoki (Chronique du Japon). Il s’agit d’une religion animiste, basée sur le caractère divin de la Nature et de l’Univers, et ses manifestations sous formes de Kami, les dieux de la cosmogonie shinto.

--- Lire la suite ->

mardi 28 décembre 2004

Historique de l'aïkido en France

Depuis son introduction en France en 1951 par le Maître MOCHIZUKI Minoru, l'Aïkido a toujours été représenté par plusieurs courants ou Ecoles de tendances différentes. Ceci peut être attribué au fait que, d'une part différents experts japonais se sont installés en France, et d'autre part qu'un certain nombre de Français partent étudier l'Aïkido au Japon et en reviennent avec un bagage technique de haut niveau, ce qui suscite quelques rivalités.

--- Lire la suite ->

lundi 27 décembre 2004

Biographie O Sensei

Né le 14 décembre 1883 à Tanabe sur l'île de Honshu, fils de Ueshiba Yoroku et Yuki, Morihei Ueshiba était de faible constitution, souvent malade et très nerveux. Dès son plus jeune âge, il fut fortement attiré par la religion. Ses parents l'encouragèrent à poursuivre des activités physiques telles que le Sumo et la natation afin d'équilibrer cette tendance. A vingt ans il se rend à Tokyo et passe ses soirées à étudier les anciennes techniques de Ju Jitsu, en particulier celles de l'école kito, sous la direction du Maître Tozawa. Parallèlement, il pratique le Ken-Jutsu (sabre) dans un dojo de Shinkage Ryu (école Shinkage).

--- Lire la suite ->

L'aïkido et l'enfant

Celui qui découvre cette discipline martiale pour la première fois peut trouver étrange cette longue jupe noire (hakama), ces sabres, bâtons de bois (boken et jo) et ce cérémonial si précis. Pourtant, en entrant dans le Dojo, on reste saisi par le sérieux et l'application des élèves. Si tant d'adultes et d'enfants pratiquent l'aïkido en France, c'est parce qu'ils ont trouvé là une excellente école de vie et une solution à leurs problèmes quotidiens.

--- Lire la suite ->

mercredi 22 décembre 2004

Comportements détaillées

L'ensemble des règles ("Reishiki") observées dans les Dojos d'Aïkido et des autres arts martiaux traditionnels, ou lors des stages, a pour but de préserver le caractère artistique de la discipline, de développer le sens du respect mutuel, et de préserver la sécurité physique des pratiquants.

--- Lire la suite ->

dimanche 19 décembre 2004

Rei - Le respect

L'aikido est un art martial, il enseigne une conception de la vie. De ce fait, la pratique de cet art mérite notre respect. Ce respect est dû à O'Sensei ( le fondateur de l'aikido), au dojo, au sensei (l'instructeur) ainsi qu'aux partenaires avec qui nous pratiquons. Rei signifie «appréciation et respect» ainsi que la façon de le manifester.

--- Lire la suite ->

mardi 30 novembre 2004

Historique de l'aikido (1)

Avant l'aikido ...

--- Lire la suite ->

samedi 27 novembre 2004

Etiquette

La pratique de l’aïkido en club obéit à des règles d’organisation assez strictes, héritées de la tradition et de la culture japonaises...

--- Lire la suite ->

jeudi 11 novembre 2004

Historique de l'aikido (2)

L’Aïkido a été fondé par Morihei Ueshiba...

--- Lire la suite ->

mercredi 10 novembre 2004

Signification des plis du hakama

Le Hakama faisait partie de l’habillement traditionnel du guerrier japonais avant 1868, insigne de son rang...

--- Lire la suite ->